Revenir au site

Covid-19, canicule et clim', que faire cet été ?

Le Haut Conseil de la Santé Publique a publié un rapport donnant ses préconisations si un épisode de canicule devait survenir cet été.

Le rapport est accessible ici. Je ne me permettrai aucun avis sur les préconisations médicales pour lesquelles je n'ai aucune compétence.

Cet article reprend les indications concernant les lieux recevant du public uniquement. Concernant les autres lieux, lisez le rapport :)

Le Covid sera encore là cet été

"En conclusion de la revue de la littérature disponible sur ce sujet, il est peu probable que le Covid-19 disparaisse cet été. En revanche, il est raisonnable de penser que son RO se maintienne sous la barre de 1. Ce taux inférieur à 1 signifie que le nombre de cas diminue à chaque génération et la chaîne de transmission finit par s’interrompre".

Ventiler : double effet positif

Concernant la ventilation, tout semble montrer qu'il faut ventiler le plus possible, pour renouveler l'air dans les bâtiments recevant du public :

"Par ailleurs, en période de vague de chaleur, une ventilation des pièces est préconisée dans l’objectif non seulement de renouveler mais aussi de refroidir l’air intérieur (donc quand l’air extérieur est devenu plus frais que l’air intérieur) et de créer un flux d’air favorisant le refroidissement corporel."

Climatisation : un risque probable

Forcément pour se rafraîchir lors d'une canicule, il est logique de penser à la climatisation ou à des brumisateurs. Sur ces solutions, l'HCSP indique "Il convient de vérifier que ces dispositions ne favorisent pas les contaminations par le Covid-19".

Dans les lieux collectifs, le risque est probable : "En cas de regroupement de personnes dans une salle commune, beaucoup d’hypothèses et questions partent du principe que l’on risque d’associer dans la même salle des personnes contaminées et des personnes saines en raison du caractère asymptomatique possible de l’atteinte par le Covid-19. La crainte est alors de favoriser une contamination par l’aérosolisation de particules virales."

Les préconisations

L'HCSP préconise de ventiler comme le recommande la réglementation en vigueur.

En cas de pollution accentuée à cause de la canicule : "même si l’air est pollué, il faut aérer."

Le HCSP préconise de ne pas trop climatiser les locaux recevant du public :

"Le HCSP souligne le caractère inutile, voire contre-productif de climatisations excessives, mal adaptées et ce dans les lieux privés ou ouverts au public. Des comportements de cette nature ne sont pas utiles à la santé et compromettent les équilibres énergétiques au niveau national.​"

Cindynique et ALARA (pour ceux qui ont lu le premier article du blog)

L'AICVF (Association des Ingénieurs et techniciens en Climatique, Ventilation et Froid) préconise dans un autre rapport d'utiliser les systèmes de climatisation selon le principe de l'« ALARA ».

Selon Wikipedia, dans le domaine de la cindynique - la science du risque - ALARA est l'acronyme de l'expression anglophone As Low As Reasonably Achievable; qui se traduirait en français par "Aussi bas que raisonnablement possible".

L'association présente les actions à mettre en oeuvre pour réduire le risque de diffusion du COVID-19 via la climatisation et la ventilation.

Encore selon Wikipedia, il est noté : "le qualitatif raisonnablement signifie que cela est entendu aux conditions économiques et sociales existant au moment où l'on parle dans le contexte du sujet."

Et c'est là que la question devient intéressante : à quel moment est-il économiquement et socialement nécessaire de garder la climatisation de son bâtiment en fonctionnement ?

On pourrait dire que la climatisation n'est pas essentielle, elle n'existait pas il y a 120 ans. Mais les commerces ont besoins de vendre après ces mois difficiles. Des études montrent que plus il fait frais dans un magasin l'été, meilleures sont les ventes, les clients restent plus longtemps.

Et socialement, il n'est surement pas acceptable de faire travailler ses salariés dans un magasin avec des températures élevées, encore plus avec un masque qui donne une sensation de chaleur importante.

Il faut donc conjuguer deux éléments à priori opposés : réduire l'usage de la climatisation tout en gardant son bâtiment le plus frais possible.

Comment faire ?

La sensation de froid et de chaleur vient de 6 composants : le métabolisme (une personne qui marche aura plus chaud qu'une personne assise), l'habillement, la température de l'air, la température des murs, l'humidité et la vitesse de l'air.

Commençons pas vos salariés : autorisez les manches courtes, les jupes et les shorts et dites le ouvertement, c'est parfois aussi simple que ça ! Et si vous recevez du public dans votre bâtiment, n'hésitez pas à publier la raison pour laquelle vos salariés sont en short, ils comprendront parfaitement.

Lorsque cela est possible, autorisez vos employés à décaler leurs horaires de travail ou de télétravail pour profiter de la fraîcheur du matin.

Pour rafraîchir votre bâtiment, il est important de ventiler la nuit pour faire entrer de l'air frais en maintenant le débit de votre ventilation mécanique la nuit.

Une autre solution pour rafraîchir votre bâtiment est de repeindre votre toiture en blanc avec une peinture spéciale "Cool Roof" (c'est la solution que nous proposons chez Aircool).

Cette peinture permet de renvoyer un maximum de rayons solaires dans le ciel et éviter ainsi la surchauffe de votre bâtiment.

Il est donc possible de réduire l'usage de vos climatisations tout en restant au frais. Cela demande certes des petits travaux et quelques changements dans vos habitudes, mais c'est faisable.

N'hésitez pas si vous avez des questions, des remarques et d'ici là, portez vous bien !

Le prochain article portera sûrement sur les low-tech, mais vu qu'il n'est pas encore rédigé, je ne peux pas vous le certifier ;)

Abonnez vous pour garder le contact !

Maxime.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK